Belgische Unie - Union Belge

Centrumpartij voor nationale eenheid - parti centriste pour l'union nationale.
 
HomeHome  CalendarCalendar  FAQFAQ  SearchSearch  MemberlistMemberlist  UsergroupsUsergroups  RegisterRegister  Log in  

Share | 
 

 VRT beschouwt Zuid-België als buitenland / la VRT considère la Belgique du sud comme l'étranger

View previous topic View next topic Go down 
AuthorMessage
Belgica
Admin
avatar

Number of posts : 5603
Location : BELGIE - BELGIQUE - BELGIEN - BELGIUM
Registration date : 2008-11-19

PostSubject: VRT beschouwt Zuid-België als buitenland / la VRT considère la Belgique du sud comme l'étranger   Tue Mar 01, 2011 5:27 pm

Zo ver is het dus al gekomen op de "openbare" zender VRT, die met Belgisch belastinggeld gefinancierd wordt. Dringend een nieuwe BRT gevraagd !

On est donc déjà arrivé à ce point-là sur la chaîne "publique" qui est la VRT financée avec l'argent du contribuable belge. Il faut d'urgence une nouvelle RTBF !




CD&V : Het buitenland verdwijnt van de radar

(28/02/2011) De invloed van wat in het buitenland op politiek of economisch vlak gebeurt neemt systematisch toe. Toch ontvangt de Vlaamse televisiekijker (op VTM én VRT) steeds minder informatie over het buitenland.

Dit blijkt uit een analyse van de VRT- en VTM-journaals tussen januari 2003 en juni 2010, door de universiteit Antwerpen en KULeuven

Om te onderzoeken hoe dit komt heeft Vlaams parlementslid Sabine Poleyn (CD&V) in het voorjaar van 2010 de opleidingen journalistiek en communicatiewetenschappen in Vlaanderen bevraagd. In welk mate komt in de opleiding berichtgeving over het verre tot zeer nabije (Wallonië) buitenland aan bod?

Hieruit bleek dat in de meeste opleidingen wel aandacht is voor buitenlandberichtgeving, maar dat dit soms beperkt is tot een keuzevak of onderwerp voor een bachelorproef.

Wat meer systematische aandacht in de opleiding mag dus wel. Tegelijk gaf men aan dat dé reden voor de daling ligt in de commerciële druk die er op de redacties ligt.

Om de klassieke media te stimuleren in hun buitenlandberichtgeving formuleerde Poleyn een aantal voorstellen in een resolutie die net neergelegd werd in het Vlaams parlement (vanuit de meerderheidspartijen mee ondertekend en staat klaar op de agenda van de commissie media).

De resolutie bevat onder meer volgende voorstellen:

- journalisten steunen in de opbouw van een netwerk van buitenlandse contactpersonen,

- kennisbeleid uitbouwen: kennis en ervaring doorgeven aan collega’s (bv bij pensionering van ‘oude rotten’ op buitenlandredacties)

- prijs voor buitenlandberichtgeving aan bachelor en masterproef hierover

- werkbeurs buitenland bij Fonds Pascal Decroos

- aandacht voor buitenland opnemen als criterium in onderhandelingen voor de VRT-beheersovereenkomst en het protocol met de geschreven pers

Onder buitenland worden zowel Europa als het Zuiden en de rest van de wereld begrepen. Ook Wallonië (qua publieke opinie een ander land), wordt als buitenland gedefinieerd. Ander onderzoek van september 2010 bevestigt dat Franstalige federale politici heel weinig aan bod komen, hoewel hun beslissingen wel degelijk impact hebben op de kijker.

_________________
L'union fait la force ! Eéndracht maakt macht !
Back to top Go down
View user profile
Gonda



Number of posts : 377
Location : Chez Laurette, c'était chouette
Registration date : 2009-09-30

PostSubject: Re: VRT beschouwt Zuid-België als buitenland / la VRT considère la Belgique du sud comme l'étranger   Wed Mar 02, 2011 3:46 am

Cela se passe aussi en sens inverse et même de la part des autorités légales, par exemple la "délocalisation" de postes de travail de Zaeventhem vers Bruxelles-ville, lisez plutôt.
Quote :
Relocalisation pour IPG Group : 450 jobs quittent la Flandre pour Bruxelles

FRANCOIS ROBERT

mardi 01 mars 2011, 09:36

Les délocalisations massives de ces dernières années sont infirmées par des sociétés telles que IPG qui reviennent à Bruxelles. Ce déménagement a déjà permis la création de 100 nouveaux emplois à temps plein, en plus de 370 déjà existants. Bruxelles est la seule Région du pays à avoir créé 10.000 emplois net l'année passée.

Les « délocalisations » sont la hantise des dirigeants bruxellois. Ces derniers mois, pourtant, on assiste au phénomène inverse. Pour preuve, l'installation de l'entreprise IPG Group qui a quitté Zaventem pour le boulevard Pachéco, en plein centre-ville. Ce retour à Bruxelles ne s'est pas fait d'un coup de baguette magique : il a fallu l'aide financière de la SRIB (Société régionale d'investissement de Bruxelles) pour convaincre l'entreprise de venir en Région bruxelloise. C'est la filiale B2E, qui travaille d'habitude avec la BEI (banque européenne d'investissement) qui a réalisé le montage financier : un prêt de 800.000 euros.

Actuellement, le groupe IPG (call center et métiers annexes) emploie 1.200 personnes réparties sur trois sites : Bruxelles, Louvain et Hasselt. Cette relocalisation a permis un gain de 370 postes de travail auxquels s'ajoutent désormais plus de 100 nouveaux emplois nets dont 70 % sont occupés par des Bruxellois.

« Ce n'est pas la seule firme à revenir sur Bruxelles, déclare le ministre de l'Emploi Benoît Cerexhe (CDH). Je peux citer Fujitsu qui était à Diegem, Electrolux (Lembeek) ou VSE (Mechelen). Je crois que beaucoup de sociétés apprécient notre “neutralité linguistique” notamment lorsqu'il y a des offres publiques et la présence d'institutions internationales. Je rappelle en outre que Bruxelles offre désormais plus de 700.000 emplois et que nous avons créé 50.000 emplois nets dont près de 10.000 l'année passée qui était pourtant une année de crise ».

Dirk Momont (IPG) voit deux autres raisons : d'abord le très bon réseau de transport en commun (sic !) et l'importance du bassin d'emplois bruxellois. « L'endroit où nous étions à Zaventem obligeait les employés à faire du covoiturage ou à se débrouiller. Franchement, à Bruxelles, la situation est bien meilleure. Il faut savoir que nous recrutons généralement chez des jeunes peu qualifiés. Beaucoup n'ont pas de voitures ».

Le secteur des centres d'appel n'a pas toujours bonne presse, mais il emploie 80.000 personnes en Belgique (49 % des centres d'appel sont situés à Bruxelles). De plus, les jeunes qui y travaillent ne doivent pas nécessairement posséder de diplômes. D'autres raisons ont joué : il semble que l'on assiste à un retour en Europe des centres d'appel qui se sont expatriés un peu partout dans le monde voici dix ans. Chez IGP, on manipule 18 langues, ce qui est difficile à gérer en pays berbère, par exemple.

Cette transaction démontre aussi la vitalité de la SDRB qui, malgré la crise, investit 20 millions par an dans l'économie bruxelloise, rappelle Serge Vilain, son directeur. En 2010, les investissements ont porté sur un volume d'emplois de plus de 700 personnes. Quant à la filière B2E, elle traite de 10 à 15 dossiers par an.
Back to top Go down
View user profile
perikles



Number of posts : 1771
Location : Antwerpen
Registration date : 2009-02-11

PostSubject: Re: VRT beschouwt Zuid-België als buitenland / la VRT considère la Belgique du sud comme l'étranger   Wed Mar 02, 2011 8:00 pm

Belgica wrote:
[b]Ook Wallonië (qua publieke opinie een ander land), wordt als buitenland gedefinieerd. Ander onderzoek van september 2010 bevestigt dat Franstalige federale politici heel weinig aan bod komen, hoewel hun beslissingen wel degelijk impact hebben op de kijker.[/i]

Heeft dat niet meer te maken met hun gebrekkige kennis van het Nederlands? Magnette en Wathelet komen beiden toch aan bod op de VRT? En is dit ook geen duidelijk bewijs van twee verschillende publiek opinies?
Back to top Go down
View user profile
Gonda



Number of posts : 377
Location : Chez Laurette, c'était chouette
Registration date : 2009-09-30

PostSubject: Re: VRT beschouwt Zuid-België als buitenland / la VRT considère la Belgique du sud comme l'étranger   Wed Mar 02, 2011 9:51 pm

perikles wrote:
En is dit ook geen duidelijk bewijs van twee verschillende publiek opinies?
Dans les faits c'est exact, le Francophone moyen ne se sent pas en Belgique quand il voyage en Flandre et observe que ses préoccupations sont étrangères aux Flamands (et vice versa). D'ailleurs qui chez nous regarde la télé en flamand ? 1% peut-être et qui lit la presse flamande ? 0,5% probablement. Les deux "peuples" vivent en parallèle, c'est indiscutablement vrai même si on le déplore et c'est la résultante de la fédéralisation qui a décentralisé les lieux de décision et les modes de vie. Essayez par exemple de trouver sur internet des forums scientifiques ou techniques belges bilingues.

Mais j'ai une autre nouvelle bien différente sur le site alterbelgo:
Quote :
Pour trouver son alter ego de Flandre, c’est très simple. Il suffit de se rendre sur le site et d’entrer ses coordonnées, ainsi que de définir ce que l’on aime et ce que l’on n’aime pas. Alterbelgo fournit alors immédiatement le nom et l’adresse mail d’un Flamand qui partage les mêmes goûts. Il n’y a plus qu’à lui envoyer un message. Et avec Facebook, c’est encore plus précis car Alterbelgo prend en compte les goûts définis sur le profil.
« Faire quelque chose de positif »

L’idée de créer ce site est partie d’un constat bien regrettable : « Flamands et francophones n’ont plus de partis politiques communs, plus de journaux en commun ; ils n’ont tout simplement plus d’endroits pour se rejoindre ! », selon Thomas Danthine, l’un des fondateurs du site.

Mais grâce aux possibilités qu’offre Internet, les quatre trentenaires, actifs dans le milieu de la pub, ont décidé de tenter ce qu’ils appellent une sorte d’expérience sociale. « Plutôt que de s’inscrire dans une logique négative comme les manifestations qui ont déjà eu lieu, nous avons voulu faire quelque chose de constructif : un instrument pour renouer des liens. »

Alterbelgo est, selon le souhait de ses créateurs, censé « faire la preuve qu’entre Flamands et francophones on a plus de points communs qu’on ne le croit. »

Le groupe bilingue d’amis espère que le succès de leur initiative sera au rendez-vous : « A partir de 20.000 personnes, on sera content. »

Mais il ne compte de toute façon pas s’arrêter là. « Nous souhaitons, dans le futur, développer d’autres choses, en dehors de la pub et du lucratif, mais toujours dans le constructif pour notre société. »
Reste à voir qui est derrière Alterbelgo, si ce n'est pas une tentative à sens unique.
Back to top Go down
View user profile
Sponsored content




PostSubject: Re: VRT beschouwt Zuid-België als buitenland / la VRT considère la Belgique du sud comme l'étranger   

Back to top Go down
 
VRT beschouwt Zuid-België als buitenland / la VRT considère la Belgique du sud comme l'étranger
View previous topic View next topic Back to top 
Page 1 of 1

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
Belgische Unie - Union Belge :: BUB :: Belgique / België / Belgium / Belgien-
Jump to: